Fil à fil tisse des parcours d’insertion

Sato relais textile

Le Groupe Sato* pilote à Brest le chantier d’insertion Fil à Fil qui accueille seize salariés sur des contrats de 6 mois renouvelables une fois. 80% bénéficient du Rsa et 20% sont des jeunes. Le chantier est financé par le Conseil général et le Fonds social européen.
Il touche principalement un public de femmes. 10 d’entre elles sont employées dans un atelier de petite couture, de repassage, de retouche et de taille de vêtements. « Le support textile est plus ouvert au travail féminin. Ce sont souvent des femmes isolées avec enfants. Nous adaptons les horaires du chantier aux contraintes de garde d’enfants. La journée commence à 9 heures au lieu 8 heures et le mercredi est plus calme que les autres jours, explique Laurent Porhel, directeur général adjoint du Groupe Sato. Cette activité est prise sous l’angle ménager. Nous travaillons principalement pour des particuliers. Nous réalisons aussi des retouches pour des commerces de prêt à porter. Nous avons aussi une activité de conciergerie avec de grandes entreprises comme Thales ».
Les six autres salariés du chantier travaillent à des postes de couture industrielle pour Océan Plus. Ils fabriquent, à destination des professionnels du nautisme la Silzig, une bouée de sauvetage d’homme à la mer, des bouées dérivantes et autres engins flottants. Ils confectionnent également des articles de bagagerie (cabas, porte-documents) à partir de bâches plastique neuves ou de bâches publicitaires recyclées. « Ce chantier est une des premières marches d’un parcours d’insertion. C’est un relais vers d’autres dispositifs, entreprise ou intérim d’insertion, équipe Pass’emploi du Plie.»

*Le Groupe Sato en chiffres : 41 salariés permanents, 170 salariés en insertion (équivalent temps plein), 1 985 personnes accueillies en 2012,
trois chantiers d’insertion, une association intermédiaire, une entreprise de travail temporaire d’insertion.