Le Finistère fait partie des dix départements qui expérimenteront début 2014 ce nouveau dispositif piloté par l’Etat via la DIRECCTE. « Nous montrons une fois de plus que nous sommes capables de nous mobiliser pour œuvrer dans l’intérêt des jeunes », souligne le Président du Conseil général, Pierre Maille. Ce dispositif est destiné à un public de 18 à 25 ans, sans emploi ni étude ni formation, en situation de grande précarité sociale, familiale ou financière. Il prévoit une allocation mensuelle de 433,75 €, cumulable avec les ressources d’activités jusqu’à 300€ puis dégressive jusqu’à 80% d’un SMIC brut.
Les Missions Locales exerceront un rôle clé dans cette expérimentation en mettant en œuvre un accompagnement intensif, à la fois individuel et collectif. La Garantie Jeune concernera un millier de jeunes dans le Finistère, dont plus de 400 dans le Pays de Brest*. « Ce n’est ni un droit, ni une prestation. Il s’agit d’une plus-value, d’un nouvel outil qui viendra compléter nos ressources existantes, fondées sur des relations partenariales fortes. Nous disposons notamment sur notre territoire d’un réseau de 400 entreprises dans les secteurs marchand et non marchand », explique Marie Le Morvan, directrice de la Mission Locale du Pays de Brest. « 60% des personnes que nous recevons en premier accueil sont sans ressource », précise-t-elle. « Le fait d’installer un jeune dans l’emploi constitue l’un des éléments déterminants de son parcours d’insertion. Mais nous travaillons aussi sur l’ensemble des problématiques qui conditionnent son autonomie socioprofessionnelle et sa stabilité ». C’est en ce sens que le positionnement des Missions Locales au cœur de ce nouveau dispositif apparaît tout à fait pertinent. Dans le Pays de Brest, huit conseillères d’insertion seront recrutées. Chacune étant chargée d’accompagner cinquante jeunes. « Certains d’entre eux se mésestiment. La Garantie jeunes pourra leur permettre de prendre conscience de leur valeur, de mieux identifier et formaliser leurs atouts et compétences. Cette médiation active implique que les jeunes s’engagent, par contrat, à accepter un accompagnement global visant à retrouver le chemin de l’autonomie. Il s’agit d’un parcours d’insertion renforcé, quasiment à temps plein, qui mène vers l’emploi et dans l’emploi. La Garantie jeunes comporte enfin une dimension collective propre à susciter des échanges et créer une émulation positive ».

*6 030 jeunes ont bénéficié en 2012 d’un accompagnement individualisé et personnalisé par la Mission Locale du Pays de Brest.
40% d’entre eux possèdent un diplôme.