« Se mobiliser pour l’emploi des plus fragiles » par Pierre Maille, président du Conseil général du Finistère

Pierre Maille

Pierre Maille
Président du Conseil général du Finistère

Du fait des difficultés économiques, les jeunes ont de plus en plus de difficultés pour entrer dans la vie active : trouver le chemin de l’emploi est un parcours souvent long. Une action forte et renouvelée est indispensable pour prévenir l’exclusion et favoriser le retour à l’emploi de tous ceux, jeunes ou non, qui en sont privés. Le Conseil général mène une politique d’insertion destinée à favoriser les personnes en difficulté.

La place des jeunes figure au rang de nos priorités. Le Conseil général a recruté 70 emplois d’avenir en 2013 et participe au dispositif de la garantie jeunes, destiné à accompagner les jeunes de 18 à 25 ans sans emploi ni formation. Le Finistère, département pilote à l’échelle nationale, mobilise ainsi 1 003 jeunes pour un parcours d’accès à l’emploi et à la formation, levier essentiel à leur insertion dans la vie professionnelle.

Pour lutter contre les exclusions, le Conseil général a adopté un pacte territorial d’insertion 2013-2015 qui fédère l’ensemble de ses partenaires (Etat, Conseil régional, ARS, Pôle Emploi, CAF, MSA) autour d’actions concrètes visant à favoriser une insertion sociale et professionnelle réussie et à lever les freins à l’emploi des publics qui en sont éloignés. Fruit d’un travail approfondi de concertation avec l’ensemble des acteurs de l’insertion, ce pacte a permis de réaffirmer que l’accès à l’emploi et à la formation est une priorité pour les publics bénéficiaires du revenu de solidarité active et que tous les leviers doivent être activés pour atteindre cet objectif : aides à la mobilité, au logement, à la santé. Pour ce faire, le Conseil général développe une offre d’insertion, la plus large et diverse possible, en mobilisant les acteurs économiques grâce à ses équipes emploi et en favorisant l’activation des clauses d’insertion dans la commande publique. La mobilisation des structures de l’insertion par l’activité économique est indispensable pour construire de véritables parcours d’insertion vers l’emploi pour les personnes en difficulté.

Afin de mieux répondre aux besoins et aux spécificités des territoires et des publics, le Conseil général a décidé de territorialiser sa politique d’insertion. C’est ainsi que des pactes territoriaux d’insertion ont été déclinés à l’échelle des 4 Pays finistériens : le Pays de Cornouaille, le Pays de Brest, le Pays de Morlaix et le Pays du Centre Ouest Bretagne. Cette démarche a été conduite en étroite concertation avec l’ensemble des acteurs de l’insertion, y compris avec les usagers, dont je salue la participation active.

En agissant contre l’exclusion et pour l’emploi, le Conseil général souhaite donner une nouvelle chance aux personnes en insertion.