Hémarina : l’innovation dans le sang

Préservation d'organes

Cette jeune entreprise morlaisienne d’une trentaine de salariés développe des solutions innovantes pour les patients et les industries de santé. Elle a même convaincu l’US Navy !

Préalablement chercheur du CNRS à la station biologique de Roscoff, Franck Zal, Pdg d’Hemarina, a cofondé en mars 2007 une entreprise innovante visant à développer des transporteurs universels d’oxygène. Notamment un substitut aux globules rouges du sang humain à base de vers marins, protégé par plusieurs brevets internationaux, qui a nécessité de nombreuses années d’investissements en R&D.
L’entreprise morlaisienne s’est engagée sur trois principaux champs thérapeutiques : préservation des greffons en attente de transplantation ; pansement actif favorisant l’oxygénation des plaies ; transport d’oxygène, par exemple en cas d’anémie. L’inventivité d’Hemarina a même convaincu la Marine américaine. « J’étais invité à un congrès à Parme, en Italie. A l’issue de cette réunion, j’ai été convié à Washington. L’US Navy était intéressée par nos applications potentielles sur le champ de bataille, notamment pour ce qui concerne les effets du ‘’bomb blast’’ qui provoque des oedèmes cérébraux bloquant la circulation sanguine », précise le Dr Zal. Ce qui explique la volonté des militaires américains de disposer d’un produit novateur permettant d’oxygéner le cerveau d’un combattant en attente d’évacuation.
« Je me focalise actuellement sur l’industrialisation de mon process », explique le patron d’Hemarina qui a annoncé en mai dernier la signature avec Eurobio d’un accord commercial de distribution concernant HEMOXCell*. « Ce partenariat nous ouvre le marché français, puis l’accès à l’Europe, au Moyen-Orient et à l’Afrique du Nord sur le domaine des cultures cellulaires. Signer un accord avec Eurobio est une étape clef pour Hemarina », déclarait-il à l’époque. « Je m’investis depuis sept ans, 24h sur 24, pour construire une vraie entreprise pharmaceutique de santé, malgré les blocages et les inerties », confie-t-il. Un exemple récent ? « J’ai beaucoup oeuvré pour créer une ferme d’élevage d’arénicoles en Bretagne. Ce projet aurait permis de créer ici une dizaine d’emplois. Pour des motifs réglementaires, c’est devenu mission impossible. J’ai donc acheté en mai dernier la Ferme Marine de Noirmoutier en Vendée qui produit actuellement des turbots et produira à terme les vers marins dont nous avons besoin pour développer notre activité ». Ce sera une première en France.

*HEMOXCell est un transporteur d’oxygène utilisé pour faciliter et augmenter la croissance des cellules et l’expression de protéines « recombinantes » dans des cultures cellulaires. Elle sera pleinement commercialisée en France dès cette année et sera ensuite disponible dans le reste de l’Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord en 2014 et 2015.
Plus d’infos : www.hemarina.com