Interview de Pascal Olivard, président de l’UBO, du PRES et de l’UEB

Pascal Olivard, président de l'UBO

Quelles sont vos priorités ?

Nous avons défini quatre axes stratégiques : sciences de la mer, santé/agroalimentaire, technologies de l’information et de la communication, sciences humaines et sociales. Notre objectif est de monter en puissance dans la production de connaissances nouvelles et originales et de les transférer vers les milieux socioéconomiques. Nous avons noué des partenariats forts avec trois pôles de compétitivité : Pôle Mer, Valorial, Images & Réseaux. Les innovations les plus importantes seront issues du champ de l’interdisciplinaire, aux interfaces entre ces grands domaines.

Comment s’opèrent les transferts vers l’économie ?

Une vingtaine de plateformes technologiques sont hébergées à l’UBO. Nos prestations intéressent aussi bien de petites entreprises que des grands groupes. Ces dernières années, 11 start-up ont vu le jour, avec un très bon taux de survie. Nous sommes par ailleurs actionnaires de la SATT (Société d’Accélération de Transfert de Technologie) Ouest Valorisation SAS.

Quelle est la valeur ajoutée profonde de l’UBO ?

Ceux qui l’ont fondée ont voulu qu’elle soit au service du territoire. Nous sommes leurs héritiers. Cette volonté forte permet aux jeunes de Bretagne occidentale de se former dans une université de plein exercice et d’avoir accès aux savoirs en restant sur leur territoire. L’UBO constitue aussi un acteur économique majeur (2300 emplois, 135 millions d’euros de masse salariale).

*20 000 étudiants, entre 600 et 700 doctorants chaque année, 630 chercheurs et enseignants-chercheurs.
UBO : Université Bretagne Ouest, PRES : Pôle de recherche et d’enseignement supérieur, UEB : Université européenne de Bretagne
Plus d’infos : www.univ-brest.fr ; www.ueb.eu