La créativité, carburant de l’innovation, par Paul-Hubert des Mesnards

Paul-Hubert des Mesnards

Paul-Hubert des Mesnards
Consultant en créativité

Comment définir l’innovation ?

C’est une histoire d’amour entre une idée nouvelle et un besoin pas ou mal satisfait. La créativité constitue le carburant de l’innovation. Il est illusoire de penser que l’on va trouver seul dans son coin. Le génie est aussi une méthode, un parcours mental. On ne peut pas se contenter d’attendre que l’inspiration vienne. Il faut accomplir tout un travail pour aller au bout des idées, garder les bonnes puis les réaliser. Or, ce processus, on peut le modéliser et le reproduire. Les innovations sont des affaires collectives. C’est pour cela que l’on parle de démarches et de méthodes. La créativité commence toujours par une question, un désir. Il n’y a pas de créativité sans volonté de changement. La première étape consiste à formuler correctement l’enjeu : quelle est la bonne question à laquelle je dois apporter une solution ? Ensuite, il faut se mettre dans le bain, s’imprégner… Cette question doit devenir quasiment vitale. Vient la recherche d’idées. Il y a beaucoup de freins à cela : on n’ose pas ! On veut rationnaliser à l’excès ! Toutes les méthodes de créativité se travaillent en équipe. L’objectif est de converger ensemble vers une solution. Mais pour cela il faut avoir préalablement divergé, ouvert le champ, rassemblé le maximum de matériaux. On va parfois très loin, puis on revient. La créativité est un voyage. Je dirais même un vagabondage…

La créativité peut-elle compenser la périphicité du Finistère ?

Quand on souffre d’un handicap, il est nécessaire d’être encore plus créatif afin de le transformer en opportunité. Le positionnement géographique du Finistère représente en effet une invitation à la créativité. La contrainte est souvent source de créativité.

Contact : paul-hubert.desmenards@creargie.fr
A lire : « Le management par la vision » écrit en collaboration avec Michel Sallé (Editions Créargie) ;
« Réussir l’analyse des besoins » et « Réussir l’analyse de la valeur » (Editions Eyrolles).