« L’association PESCA est née de la volonté des représentants de la filière pêche de s’unir pour faire face aux difficultés rencontrées en 1994 suite à la baisse des cours mondiaux du poisson », explique Marion Le Renard, chargée de mission. Limitée à ses débuts au territoire cornouaillais, l’association a étendu ses compétences à l’ensemble du département en 2010. Elle rassemble aujourd’hui une trentaine d’acteurs de la filière pêche finistérienne : le Comité départemental de pêches, des organisations de producteurs, des mareyeurs, des patrons pêcheurs, des chantiers navals et équipementiers et autres fournisseurs de la filière, des banques, des collectivités…

« Études, veille informative, création de bateaux génériques disposant d’équipements standards…, nos missions initiales se sont élargies depuis que PESCA est devenue en 2008 la structure porteuse en Cornouaille de l’axe 4 du Fonds Européens pour la pêche (FEP) », poursuit la chargée de mission. Ce programme européen permet aux acteurs locaux d’accompagner et de financer des projets innovants qui cherchent à promouvoir la filière pêche et les produits issus des ressources maritimes locales. Le plan d’actions élaboré conjointement avec les adhérents de l’association et les collectivités de la Cornouaille a été retenu par l’Europe. « Nous avons développé 5 axes d’intervention qui ont pour finalité de préserver la qualité et la richesse de l’environnement marin, de promouvoir les produits de la pêche et de la conchyliculture, de renforcer le lien entre terre et mer, d’améliorer l’image de la filière auprès du public et des décideurs territoriaux, de diversifier les sources de revenu des entreprises de la filière », énumère-t-elle.

Vingt-quatre projets ont ainsi été financés depuis 2010 sur la trentaine de dossiers déposés. Marion Le Renard est chargée d’accompagner les porteurs de projet dans le montage du dossier et la recherche des co-financeurs publics tels que l’État, le Conseil général, le Conseil régional, les Communautés de communes… Une fois le dossier monté, un comité de programmation composé de professionnels, d’élus locaux… examine les dossiers déposés et les valide. Parmi les dossiers récents, « nous avons ainsi financé la mise en place d’un observatoire de l’eau par le Comité régional conchylicole Bretagne sud » , précise l’animatrice. Pour promouvoir la filière pêche, PESCA soutient des expositions photographiques comme celle du festival du Guilvinec qui se tient de mai à septembre dans les rues de la ville portuaire ou les actions de communication menées par le lycée maritime pour valoriser les métiers de la pêche. «Nous finançons également la réalisation par le Comité départemental des pêches, de fiches pratiques détaillant les différentes techniques de pêche en Cornouaille (Lire cidessous) et une étude de faisabilité initiée par la Coopérative Ar Mor Glaz sur la constitution d’un groupement d’employeurs destiné à mutualiser les besoins des entreprises de pêche. »

Plus d’infos : www.telemer.fr

Lire aussi : > Promouvoir les techniques de pêches
> Suivi de la qualité de l’eau pour la filière conchylicole

ENQUÊTE : LE SENTIMENT D’APPARTENANCE À UN LIEU DE PÊCHE

L’université de Greenwich conduit une enquête le long du littoral de la Manche et de la Mer du Nord sur le Sentiment d’appartenance à un lieu de pêche. Le but est de comprendre comment la pêche professionnelle façonne le sentiment d’appartenance des individus à leur communauté où l’activité de pêche est toujours présente.
Cette enquête fait partie du projet GIFS (Geography of Inshore Fishing and Sustainability) – programme INTERREG IVa des 2 mers. Elle est menée par l’université de Greenwich en collaboration avec des partenaires anglais, français, belges et hollandais.
Vous pouvez répondre au questionnaire en ligne à l’adresse suivante : http://www.survey.bris.ac.uk/greenwich/sensdulieupeche

Plus d’informations : www.gifsproject.eu/fr – Tel: 02 23 48 55 30