Le lycée maritime du Guilvinec (www.lyceemaritime- guilvinec.com) forme des élèves au baccalauréat professionnel « Conduite et gestion des entreprises maritimes, option pêche ». Une fois leur diplôme validé par une expérience professionnelle, ces jeunes pourront devenir patron de pêche. Témoignages d’élèves de première réalisés en cours de français, avec leur professeur, Cédric Cariou…

• Mon père est patron pêcheur d’un caseyeur hauturier de 24 mètres qui cible la pêche aux crustacés (crabes, homards, araignées) avec des casiers. J’ai effectué ma première marée de dix jours à l’âge de 12 ans, sur le caseyeur de mon père le « Notre Dame de Kerizinen ». Je regardais le déroulement du travail à bord. A 15 ans, j’ai embarqué en tant que stagiaire à bord du « Neway » , pour 1 semaine. C’est un chalutier de 25 mètres qui pêche le poisson tel que la lotte, le cabillaud, le saint pierre, le lieu… Nous sommes partis de Roscoff et nous avons fait route pendant douze heures pour rejoindre la pointe anglaise, notre lieu de pêche, situé à proximité des îles Scilly. Lors de cette marée, j’ai appris à éviscérer les poissons et à les mettre en cale. J’aimerais obtenir, après cette formation, le diplôme de patron de pêche pour ensuite embarquer sur un caseyeur. Et après quelques années d’expérience, devenir moi-même patron d’un caseyeur hauturier pour pouvoir traquer les crustacés.

Anthony Salaün, Saint-Pol-de Léon

• J’aime vraiment la mer, je suis un passionné du métier de marin pêcheur. J’ai effectué ma première marée à l’âge de 11 ans sur le « Bara Pemdez II », chalutier hauturier d’une longueur de 24 mètres. Les 3 premiers jours fûrent les plus longs… Durant ma formation, j’ai tout d’abord réalisé un stage sur un chalutier hauturier le « Bara Heiz » de l’armement Bigouden, pour connaître les activités de la pêche professionnelle. Il a comme port d’attache Le Guilvinec. Ce bateau de 24 mètres navigue durant 14 jours et pêche le plus souvent dans le Nord. Mon rôle à bord était de regarder et d’analyser la façon de trier, d’éviscérer et de laver les poissons, mais aussi d’aider l’équipage à réaliser certaines tâches : faire à manger, laver le pont en fin de marée… J’ai ensuite effectué un stage dans la marine de commerce, sur un navire de la Brittany Ferries. J’envisage de faire mes futurs stages dans le domaine de la pêche, toujours sur des chalutiers, et de me lancer ensuite dans une carrière de marin pêcheur.

Dylan Jadé, Douarnenez

• Depuis tout petit, je désire exercer le métier de marin pêcheur. J’ai effectué mon stage sur un bateau de l’Ile d’Yeu. C’est un fileyeur, le « Petit Gael II ». Je suis parti pêcher pendant 10 jours dans l’océan Atlantique plus précisément dans le golfe de Gascogne. A bord, j’ai principalement enlevé les poissons du filet. J’ai effectué un autre stage sur un caseyeur le « Kreiz Ar Mor » basé à Brest. Ce bateau partait pour des marées de 10 jours dans la mer d’Iroise. Pendant cette période, les matelots m’ont formé au métier de marin en me faisant essayer toutes les tâches à accomplir à bord. Ces stages m’ont permis de confirmer mon envie d’être pêcheur, et de mettre en pratique ce que j’ai appris au lycée.

Loïc Calvez, Plouescat