L’entreprise familiale de mareyage de Loctudy s’est positionnée sur un marché de niche où le poisson noble tient le haut du panier.

Gwendall et Tual Olivier ont repris en 2012 l’entreprise fondée en 1985 par leur père, Paul, ancien marin-pêcheur. En 2005, le rachat d’Arvoriz Mareyage a permis d’élargir la clientèle et d’accroître la production. « Les Brisants, c’est aujourd’hui 1 500 tonnes de produits bruts transformés et 1 000 tonnes de marchandises livrées chaque année à une centaine de clients réguliers en France comme à l’étranger (Allemagne, Suisse, Belgique…) », explique Gwendall Olivier.
Côté production, l’éventail est large mais l’accent est mis sur les poissons nobles (bar, sole, lotte, saint-pierre…). La création en 2011 de la marque « Brisants Sélection » témoigne de cette volonté de proposer aux clients « le meilleur de la pêche artisanale bretonne » dans le cadre d’une démarche qualité engagée depuis 2002. « Nous ne nous sommes pas positionnés sur le marché des GMS (grandes et moyennes surfaces) », poursuit-il. « Nous entretenons de préférence des relations directes avec les grossistes –qui représentent 50% de notre chiffre d’affaires–, les restaurateurs et les poissonniers. Et nous entendons bien nous en tenir à cette philosophie ». Ce d’autant plus que les résultats la valident.

Les « Pêcheries Les Brisants » emploient en moyenne 26 salariés à l’année pour un chiffre d’affaires de 8,2 millions d’euros, en hausse de 15% sur les deux derniers exercices. L’entreprise recourt très largement et avec succès à la vente à distance, système qui repose sur la confiance totale de l’acheteur, tout en s’efforçant de mutualiser sa logistique de transport. « Depuis mon bureau, j’arrive à acheter dans quatre à cinq ports en même temps », affirme Gwendall Olivier. Il fait son marché à Saint-Guénolé – Penmarc’h, au Guilvinec, à Loctudy bien sûr, à Concarneau, mais aussi à Audierne, Brest et Roscoff. « Autrefois, nous étions à 60% d’achats sur Loctudy. Maintenant, c’est 30%. Notre port a perdu de très nombreux bateaux depuis 2008. Compte tenu des incertitudes sur le volume et la nature des apports (réglementations européennes, conditions climatiques, prix du gazole…), nous sommes contraints à des ajustements permanents, d’où l’importance de développer une logique multi-produits (crustacés, poissons nobles, blancs, bleus, de grand fond…)», indique Gwendall Olivier. « Nous avons aussi dû évoluer afin de répondre aux demandes de plus en plus spécifiques de nos clients ». Tout cela dans un esprit collectif et déterminé : « Loctudy compte une dizaine de mareyeurs. Ils sont plutôt jeunes et indépendants ! ».

Plus d’infos : www.les-brisants.com