5,4 millions d’euros d’investissements en 2012, 6,8 M€ cette année… l’engagement de la CCI de Quimper-Cornouaille s’intensifie malgré la crise.

Même si l’époque est rude et incertaine, la Cornouaille demeure une place forte de la pêche fraîche. 47 000 tonnes de poissons ont été vendues l’an dernier dans les six criées cornouaillaises gérées par la CCI de Quimper-Cornouaille* (-7% par rapport à 2011) pour une valeur de 136 millions d’euros (-4,4%). A cela s’ajoutent 14 600 tonnes débarquées hors criée (vente directe). Cette année, la CCI va accroître ses investissements dans les ports de pêche auxquels elle consacrera 6,8 M€. Au profit de l’ensemble des ports sont programmés la mise en place de systèmes d’alimentation en eau de mer propre des criées (2,2 M€) et le remplacement du système informatique de gestion des ventes (190 000€). A Concarneau, 1,4 M€ seront alloués à la poursuite de la modernisation du port (avec notamment la démolition de la friche industrielle quai est) sans oublier l’avancement du dossier crucial de l’aire de réparation navale. Autre projet majeur : la modernisation de la criée de Douarnenez à laquelle seront affectés 2,1 M€.

La CCI intervient dans deux domaines principaux : l’exploitation des ports (gestion, vente en criées) et les services portuaires** (grues, engins de carénage…). Cette activité mobilise au total 150 salariés pour un chiffre d’affaires annuel de 15 M€. La baisse des apports consécutive aux plans de sortie de flotte a nécessité des ajustements rapides. « La première réponse a été la mutualisation. La dimension transversale s’est accélérée », explique Philippe Le Carre, directeur des concessions et du développement maritime à la chambre consulaire. « La seconde adaptation a résidé dans le développement de l’achat à distance, dans une logique d’équité et de gain de temps, grâce à la mise en place d’une plateforme performante et sécurisée. L’outil informatique est devenu stratégique ».

Plus d’infos : www.quimper.cci.fr
* La CCI intervient en qualité de concessionnaire. Les ports de pêche de Cornouaille sont de la compétence du Conseil général du Finistère.
** A l’exception de Concarneau, de par l’existence de la SEMCAR (Société d’Exploitation de Moyens de CARénage).