Titulaire du bac depuis juin 2012, Camille Kérébel est étudiante en 1ere année d’IUT Gestion des entreprises et des administrations à l’UBO. Déjà riche de plusieurs expériences professionnelles, elle raconte comment elle a réussi à obtenir des jobs d’été.

Les deux derniers étés, Camille a travaillé dans un magasin de grande distribution. L’été précédent en 2010, elle avait fait ses armes le samedi matin dans une boucherie tenue par des amis de ses parents. A 18 ans, son CV se distingue de celui de nombreux jeunes qui n’ont pas eu d’expériences professionnelles.

Comment as-tu obtenu le poste en grande distribution ?
Cette première expérience en boucherie a joué en ma faveur mais je suis allée toutes les semaines pendant des mois demander si ma candidature était retenue. Le recrutement des saisonniers est effectué tardivement et je voulais ce job ! J’ai fait en sorte qu’ils ne m’oublient pas !

Qu’est-ce que t’ont apporté ces premières expériences professionnelles ?
Ça permet de prendre contact avec le monde des adultes, du travail et de l’entreprise. C’est la réalité du travail : il y a des tâches à fournir, des horaires à respecter, des tenues à choisir pour coller à l’image de l’entreprise… et cela permet aussi de faire connaissance avec d’autre jeunes parce qu’au magasin, on est quand même une vingtaine en pleine saison. Ça permet aussi de découvrir un métier que l’on aimerait exercer plus tard ou l’inverse, des tâches que l’on n’aimerait pas effectuer toute sa vie professionnelle !

Et au niveau personnel ?
Cela oblige à se jeter dans le grand bain. On apprend à ne plus être timide par rapport au contact avec la clientèle, mais aussi dans le relationnel avec les collègues et la direction. Et pour obtenir une place, mieux vaut ne pas être trop timide parce que si on n’insiste pas, on a beaucoup moins de chance. Surtout à nos âges : on a globalement tous le même CV un peu vide !

As-tu un stage à effectuer à la fin de ta 1ère année d’IUT ?
Oui j’ai un stage de 3 semaines que j’espère faire dans une banque. D’une part pour changer de secteur d’activité, d’autre part j’aimerais aussi que ce stage se prolonge par une embauche saisonnière d’un mois. J’ai fait une demande dans une banque où j’avais fait un stage découverte d’une journée, organisé de mon propre chef et en accord avec l’école qui m’avait fourni une convention.

Tu es très dynamique, comment ça se passe pour tes amis ?
En fait j’observe une différence entre les copains qui viennent de villages comme moi et ceux qui vivent dans le centre de grandes villes. Les jeunes des villages ont saisi plus d’opportunités de petits jobs dans les crêperies, les campings, tout ce qui fait l’activité touristique de bord de mer ou aux échalotes en campagne par exemple. Ça semble plus facile pour nous de commencer avec des petits contrats avant 18 ans, qui servent un peu de rampe d’accès pour les vrais boulots d’été.

Quels sont tes projets pour la suite ?
Après les deux années d’IUT, j’envisage de rejoindre la fac de droit en 2e année jusqu’au master, mais c’est encore un peu tôt pour décider. J’ai simplement découvert le droit cette année et ça me plaît beaucoup. Je me rends compte qu’on peut trouver quantité d’occasions de faire appel au droit pour des aspects très variés de notre quotidien, et que ça ouvre sur des métiers nombreux et variés.

 Lire aussi : > Comment décrocher un job saisonnier