Collège : premiers pas vers le monde professionnel

Élèves au CDI du collège Dom Michel du Conquet

Responsable du CDI du collège Dom Michel du Conquet, Maryline Abéguilé décrypte pour nous les outils mis en place par le collège pour amener les 220 élèves à réfléchir à leur avenir professionnel. Entre le PDMF (parcours de découverte des métiers et des formations) et la DP (découverte professionnelle), l’équipe éducative multiplie les occasions de confronter les jeunes à la réalité qui les attend.

Au moment de l’orientation en fin de 3e, les élèves sont encore loin des secteurs recruteurs. Et à partir de la 6e, ce n’est pas encore le moment où l’on prend la mesure des filières professionnelles. Au collège Dom Michel, les objectifs sont dans un premier temps de révéler les talents de chacun. Les élèves doivent apprendre à se connaître et à découvrir dans quels domaines ils présentent des aptitudes, parfois insoupçonnées. Les professeurs leur expliquent qu’ils vont devoir être adaptables, capables de reprendre des études au cours de leur vie active, changer de métier, être ouverts, etc. Les carrières professionnelles de demain seront encore plus protéiformes qu’hier et aujourd’hui, et le cadre scolaire est aussi là pour préparer les jeunes à cette idée, tout en les amenant à choisir des directions où ils ont déjà quelques prédispositions. Une dose de talent, une de travail, une autre d’audace et une dernière d’adaptation, tel semble être le cocktail à proposer aux potentiels employeurs pour obtenir les postes convoités.

Révéler les talents
Le parcours de découverte des métiers et des formations représente tout ce qui est bâti pour l’orientation des jeunes. Il s’adresse aux élèves de la 5e à la terminale. L’idée est qu’au fil de leur scolarité les collégiens et lycéens découvrent un panel de métiers et de formations le plus large possible, et créent des passerelles entre ce monde du travail et celui de leur formation. Ouvrir son horizon personnel est tout aussi important et à Dom Michel le PDMF est particulièrement utilisé pour que se révèlent les forces, atouts et talents de chaque individu. Pour compiler toutes les informations qui peuvent les intéresser sur leur orientation, les élèves se constituent un web classeur, support en ligne proposé par l’Onisep. Des séances de « vie de classe » avec le professeur principal sont orientées sur la connaissance des métiers et la connaissance de soi. Des ateliers péri-éducatifs sont proposés le midi ou l’après-midi : « Les activités sont très variées, nous proposons aux jeunes des expériences scientifiques, de la musique, de la poterie et diverses activités artistiques, un atelier cinéma, un autre sur l’Agenda 21, la nature et l’environnement, les mathématiques, les langues, etc. », énumère la responsable du CDI. Ces temps forts animés par des professeurs bénéficient en outre de subventions qui facilitent l’achat de matériel.
Par le biais de la démarche découverte professionnelle (DP) qui concerne les 4e mais surtout les 3e, des rencontres sont organisées avec des professionnels au sein de l’établissement ou lors de visites d’entreprises. C’est une option qui s’offre aux élèves au même titre que le latin car il est difficile de tout caser dans un emploi du temps, mais elle est globalement suivie. « De plus, les élèves de latin sont raccrochés lors des conférences ou des interventions », précise Maryline Abéguilé. « Par exemple, les élèves ont eu une intervention sur la façon de se présenter et de rédiger un CV par Christelle Fily, conseillère emploi de la maison de l’emploi de la CCPI située à Lanrivoaré », illustre-t-elle encore. Des représentants de l’armée sont venus parler de la filière militaire, une visite de l’hostellerie St Mathieu a été organisée, une autre à la maison de retraite pour en saisir le fonctionnement. Le monde professionnel devient alors plus concret : quotidien de professionnels, organisation du travail, types de formations, le puzzle commence à se mettre en place !

stage et orientation en 3e
En classe de 3e, les élèves ont une semaine d’orientation composée de trois jours de stage en entreprise, d’une journée de bilan de stage et d’une journée d’intégration des lycées où les visites mêlent découverte de lycées de différents types et rencontres avec d’anciens élèves. Au Conquet, le stage fait l’objet d’un rapport rédigé en anglais ou espagnol et d’un oral, le tout comptant pour le brevet. Idéalement, le stage est l’occasion de réfléchir sérieusement à son orientation, d’entamer des démarches et d’effectuer un travail de présentation par le biais du CV, de la lettre de motivation et des divers appels téléphoniques nécessaires, puis de réfléchir à ce que cette expérience a apporté. « La semaine s’achève par une rencontre entre professeurs principaux, parents et élèves dont l’objectif est de définir une orientation. C’est un moment d’échange important », conclut notre guide au CDI.

Lire aussi :
> Témoignages d’élèves du collège Dom Michel du Conquet sur leur stage de 3ème
> Jobs d’été : l’expérience de Camille
> Comment décrocher un travail saisonnier