Quentin Julloux, apprenti chez Guelt à Quimperlé

La société Guelt accueille des apprentis

La société Guelt à Quimperlé accueille régulièrement des apprentis. Rencontre avec Quentin.

Antoine Blin, responsable du bureau d’études « process » (machines spéciales dans l’agroalimentaire) de la société Guelt (150 salariés) basée à Kervidanou (Quimperlé) est le tuteur de Quentin Julloux, 19 ans, apprenti au CFAI de Brest. Quentin intervient dans la conception des pièces, les mises en plan, les modifications… Apprenti en 1ère année de BTS « conception de produits industriels », il a débuté son contrat de travail, d’une durée de deux ans, chez Guelt en septembre 2012. « Quentin a d’abord acquis la maîtrise du logiciel 3D en dessinant des pièces existantes. Il s’est ensuite lancé dans la conception de nouveaux produits », explique Antoine Blin.

Titulaire d’un bac STI (sciences et technologies industrielles) « génie mécanique», natif du Trévoux, Quentin s’était déjà fait une idée très positive de la société Guelt à l’occasion d’un stage de 3e. « Notre objectif est de faire en sorte que l’apprenti atteigne au bout de deux ans un niveau tel que nous pourrions l’embaucher en cas de besoin », résume Antoine Blin. Quentin est suivi au quotidien par son voisin de bureau, Olivier, un projeteur expérimenté. « Monsieur Guelt s’est toujours impliqué dans les relations avec les établissements de formation (collèges, lycées, écoles d’ingénieurs…) », souligne Antoine Blin. « Quentin est notre 4ème apprenti en bureau d’étude. Nous accueillons essentiellement des apprentis en chaudronnerie avec à la clé des embauches régulières ». Avec le CFAI, les relations sont confiantes et suivies. « A la fin de chaque séquence de deux semaines, nous échangeons sur ce qui a été réalisé de part et d’autre », explique le tuteur. « Nous avons connaissance des notes de Quentin et le CFAI nous demande d’évaluer son travail en entreprise ». Une double attention dont bénéficie pleinement Quentin : « On apprend pratique et théorie ensemble et de façon progressive. C’est l’idéal pour avancer ». Et pour ce qui est du pratico-pratique ? « Je gagne 65% du Smic. J’ai loué un appartement à Brest alors que l’an dernier j’étais en internat. Je m’arrange avec mes collègues pour le covoiturage… », confie-t-il, avant de se replonger dans son sujet du moment : un sousensemble de convoyeur…

www.cfaibretagne.org ; www.guelt.com