Missions locales du Finistère : proches et efficaces

Mission locale

Plus de 15 000 jeunes ont été accompagnés l’an dernier par les quatre missions locales du Finistère (Brest, Centre Ouest Bretagne, Pays de Cornouaille, Morlaix), soit 530 de plus que l’année précédente. 5 600 d’entre eux (37%) ont accédé à un emploi.

Les missions locales accueillent, informent, orientent les jeunes de 16 à 25 ans sortis du système scolaire et en difficulté d’insertion professionnelle. Elles proposent à chaque jeune une relation personnalisée avec un conseiller qui l’accompagne dans la construction de son parcours d’insertion sociale et professionnelle. En lien avec les partenaires locaux, les missions locales recherchent des réponses adaptées aux difficultés que rencontrent les jeunes aussi bien dans les domaines de l’emploi et de la formation que dans ceux de la santé, du logement, des ressources et de l’accès aux droits.

48 500 jeunes accompagnés
Les missions locales sont des associations composées de représentants des collectivités locales et territoriales, des services de l’Etat et des acteurs économiques et sociaux. Créée à l’initiative des présidents de missions locales, l’Association Régionale (ARML) réunit les 17 missions locales qui couvrent l’ensemble de la Bretagne, avec 40 antennes et près de 300 points d’accueil de proximité. L’ARML est l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics (Etat et collectivités) dans la conduite des politiques publiques d’insertion des jeunes.
Une Animation Régionale a été instituée pour favoriser l’harmonisation des pratiques au sein du réseau, renforcer les compétences des équipes techniques, développer la communication et la circulation de l’information.
A l’échelle de la Bretagne, plus de 430 professionnels travaillent au sein du réseau pour accompagner 48 500 jeunes. En 2011, plus de 22 000 jeunes se sont adressés aux missions locales pour la première fois.

Plus d’infos : www.mission-locale.fr ;
www.gref-bretagne.com

Lire aussi > L’interview d’Armelle Huruguen, présidente de l’association régionale des Missions locales (ARML), vice-présidente de la Mission locale de Cornouaille.

TROIS PARCOURS RÉUSSISElles sont dynamiques et joyeuses, et pourtant on imagine le courage et la ténacité dont elles ont dû faire preuve afin d’atteindre leur Graal : un CDI !
Elles sont également reconnaissantes envers la mission locale du Pays de Cornouaille*, qui ne les a pas quittées d’un pas tout au long de leur chemin vers l’emploi stable : six ans pour Frida, deux ans pour Audrey, presqu’un an pour Joëlle.
« J’ai suivi deux formations post bac en techniques de commercialisation mais je souhaitais entrer rapidement dans la vie active », explique Joëlle, 24 ans. « J’ai déposé des CV à droite à gauche. Au début, je visais un CDI de 35 heures. Au fil du temps, j’ai modifié mes critères. Je me suis limitée à 20 heures… puis j’ai fini par accepter du baby sitting. J’ai découvert la mission locale grâce à internet en août 2011. En mars dernier, ils m’ont transmis une offre correspondant à mes attentes. J’ai été recrutée en CDI dans un magasin de vente de tissus ». Joëlle n’oubliera pas ce suivi « proche et humain » et le « sentiment d’être soutenue ».
Frida, 25 ans, a eu tendance à multiplier les projets professionnels au cours de sa période d’insertion. Elle le reconnaît volontiers, avec humour. « J’ai voulu être ambulancière, conducteur de bus, caissière, gérante de restaurant… Malgré cela, je n’ai jamais eu l’impression d’être jugée pendant toutes ces années passées aux côtés de la mission locale. Chaque fois que je suis revenue vers eux ils m’ont toujours aidée ». Aujourd’hui, Frida travaille en CDI dans une entreprise de restauration rapide à Quimper.
Audrey avait du mal à faire valoir son BEP vente. « J’ai déposé des CV dans tous les magasins mais cela n’a rien donné. La mission locale m’a conseillée de retourner à l’école », sourit-elle. Afin de préparer un bac pro commerce en alternance. La mission l’a aidée dans ses démarches auprès de l’entreprise puis du CFA. Diplôme en poche, retour à la mission locale. « Je possédais le diplôme mais pas l’expérience. J’ai fait de l’intérim et des petits boulots, puis un jour la mission m’a informée qu’une communauté de communes recherchait un agent d’entretien pour des remplacements réguliers ». Audrey a été recrutée en CDI en août dernier. Elle travaille dans une crèche du Pays fouesnantais.

*46 salariés, 5 000 jeunes accompagnés par an.

CHIFFRES CLÉS

Finistère
80% des jeunes accompagnés sont suivis par les missions locales de Brest et de Cornouaille.
5 538 jeunes ont bénéficié d’un accompagnement renforcé (au moins 4 entretiens par an), soit 36,7% d’entre eux (697 de plus qu’en 2010).
70% des jeunes ayant accédé à un emploi l’ont fait dans le cadre d’un CDD de moins de 6 mois. L’emploi reste donc précaire.
3 127 des jeunes accompagnés (20,7%) ont accédé à une formation ou repris leur formation initiale.

Ensemble de la Bretagne
10% des jeunes femmes reçues en premier accueil par les missions locales sont parents (contre 3% des jeunes hommes). La moitié d’entre elles déclarent vivre seule.
31% des jeunes reçus en premier accueil occupent un logement autonome.