Emplois d’avenir : associer les professionnels de l’insertion par Monique Tanguy

Le réseau CHANTIER école est né en 1995 de la volonté d’acteurs de l’insertion voulant regrouper des ACI (Ateliers et Chantiers d’Insertion) afin de mutualiser leurs compétences et leurs méthodes autour de valeurs communes. A ce titre, CHANTIER école vise à développer la professionnalisation des acteurs, capitaliser, diffuser les bonnes pratiques et accompagner les politiques publiques.
Aujourd’hui, CHANTIER école, ce sont 650 adhérents qui ont accueilli 30 000 salariés polyvalents sur le territoire national. Ce sont aussi 18 associations régionales qui animent et relaient les dispositifs et outils mis en œuvre par le réseau. En Bretagne, l’association régionale CHANTIER école a été créée en 2001. Elle regroupe à ce jour 27 adhérents portant 65 ACI sur le territoire breton.

La démarche de l’IAE
Les salariés accueillis dans les structures bénéficient d’un parcours professionnalisant d’un maximum de 24 mois. Durant cette période, ils vont obtenir des compétences et retrouver des habitudes de travail. L’accompagnement qui leur est proposé va favoriser leur insertion dans le milieu de travail ordinaire.
C’est pourquoi CHANTIER école et les autres réseaux de l’insertion par l’activité économique (IAE) se sont mobilisés pour intervenir auprès du Gouvernement suite au projet de Loi concernant la mise en œuvre des emplois d’avenir pour les jeunes sans diplôme, issus des zones urbaines sensibles et dans les zones d’emploi où le taux de chômage des jeunes est supérieur à la moyenne nationale.
Ils ont regretté de ne pas avoir été suffisamment associés à l’élaboration de ce projet de Loi et ont dénoncé un oubli majeur dans le premier texte qui a été diffusé : les professionnels de l’insertion ne sont ni nommés ni visés dans ce texte.
Des amendements ont été proposés au Gouvernement par les réseaux de l’IAE qui a pris en compte ce secteur dans le projet de loi. En effet, depuis plus de 30 ans, les structures de l’insertion par l’activité économique (SIAE) recrutent et accompagnent chaque année près de 250 000 personnes éloignées de l’emploi, jeunes et moins jeunes. Les emplois d’avenir doivent donc s’appuyer sur leur expérience reconnue en matière d’organisation du travail, de suivi, d’accompagnement et de formation des salariés.
Les réseaux de l’IAE ont fait part de leur ambition : doubler le nombre de personnes salariées grâce à l’IAE, jeunes et moins jeunes dans les 5 ans à venir, tout en renforçant la qualité de l’accompagnement proposé. Ils attendent un signal fort et des moyens à la hauteur de cette ambition.

9 réseaux associatifs composent le Collectif des réseaux de l’IAE :
CHANTIER école, le CNEI, COCAGNE, le COORACE, EMMAUS France,
ENVIE, la FNARS, TISSONS LA SOLIDARITE et l’UNAI.