Michaël Quernez, président de Finistère tourisme

QUERNEZ Michaël

Quels sont les atouts du Finistère ?

Le Finistère est vécu comme une destination familiale. Certains visiteurs y ont des lieux d’attache, des points de repère, des souvenirs d’enfance. D’autres découvrent notre territoire pour la première fois. La plupart y reviennent. Ici, la relation entre touristes, professionnels et population locale est fondée sur la confiance et la fidélité. La météo ne constitue pas un facteur déterminant, même s’il n’existe pas de saison exceptionnelle sans soleil. Les personnes que nous accueillons viennent chercher un environnement préservé, des paysages magnifiques, la mer, les îles, une culture gastronomique fondée sur l’excellence des produits locaux… mais aussi une aventure humaine simple et authentique, du lien social, une quête d’identité et de profondeur. Les grands festivals de l’été répondent parfaitement à ce désir de chaleur et d’échanges.

Ses faiblesses ?

Les courts séjours représentent un enjeu considérable pour les professionnels du tourisme. Pour l’instant, la distance demeure un frein à leur développement, même si nous bénéficions d’une desserte aéroportuaire de qualité. La réalisation du programme Bretagne Grande Vitesse (Brest et Quimper à 3h de Paris en TGV) permettra au Finistère de gommer ce handicap et d’entrer directement en concurrence avec le Midi et la Normandie sur le marché de l’Ile-de-France.

Qu’entend-on par tourisme durable ?

Le tourisme durable – à ne pas confondre avec l’éco-tourisme qui est un marché de niche – répond à une volonté globale de valoriser ce que nous sommes, d’une façon équilibrée et maîtrisée. Son développement s’effectue en cohérence avec l’ensemble des politiques départementales. Le Finistère est durable par nature. Il n’y a pas besoin d’inventer quoi que ce soit. En revanche, il est indispensable de mettre en oeuvre une stratégie marketing pour rendre visible cette réalité dans un contexte extrêmement concurrentiel. Finistère Tourisme fédère et coordonne l’ensemble des acteurs professionnels et institutionnels en s’appuyant sur des valeurs et des stratégies partagées. Il existe une vraie cohérence, une volonté affirmée de travailler ensemble. C’est aussi cela le tourisme durable !

Quelles sont les priorités en termes d’emploi et d’accueil ?

Pour répondre aux pics de fréquentation, il est indispensable de pérenniser les emplois. Cela recouvre plusieurs enjeux : hébergement du personnel — l’un des éléments clé de la fidélisation —, rémunérations, qualité de la formation… Par ailleurs, aucun visiteur ne doit se sentir exclu. C’est pourquoi le Conseil général a accompagné la mise aux normes d’équipements et d’hébergements touristiques en matière d’accessibilité aux personnes handicapées ou à mobilité réduite.

Et pour ce qui est des déplacements ?

90% des touristes utilisent leur voiture pour se rendre dans notre département. Nous souhaitons contrecarrer cette tendance en mettant en place des offres alternatives de transports intermodaux adaptées et durables qui permettront de visiter les sites les plus emblématiques du Finistère sans avoir besoin de prendre le volant.