Plan de déplacement au sein du Crédit Mutuel de Bretagne – Arkéa

Yves Sanquer du CMB

YVES SANQUER EST RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE AU CRÉDIT MUTUEL DE BRETAGNE ARKÉA. IL ANIME LA MISE EN OEUVRE DU PLAN DE DÉPLACEMENTS AU SEIN DE L’ENTREPRISE MUTUALISTE.

Quel est l’enjeu ?

Globalement, les déplacements représentent près de 34 % des émissions de CO2, 6000 euros de budget par an et par foyer en moyenne et plus de 60 % des accidents professionnels. Pour ce qui nous concerne, nous nous inscrivons dans la moyenne de ces chiffres. Nous comptabilisons chaque année plus de 100 millions de kilomètres, dont 80 % sont consacrés aux trajets domicile-travail et 20 % à l’activité professionnelle. Pour le domicile-travail, cela équivaut à plus de 10 000 kilomètres par an et par salarié. A titre d’exemple, pour un trajet domicile-travail quotidien aller-retour de 40 km, un salarié dépense environ 4000 euros par an et passe 220 heures dans son véhicule.

Quid de la mobilité numérique ?

Ce sujet est révolutionnaire parce qu’il implique des modifications radicales dans l’organisation des entreprises, qui se sont généralement principalement construites autour de la réunion physique dans laquelle il faut être invité et où la parole domine. Or, le monde virtuel repose sur d’autres modes relationnels : l’écrit, l’initiative personnelle, la participation la plus large. Le jeu des acteurs est donc tout autre et permet l’émergence de nouveaux talents.

Avec quels résultats concrets sur la Toile ?

Nous avons opté pour le lancement d’une souscommunauté Crédit Mutuel Arkéa au sein du site www.covoiturage.fr, dont la société Comuto est le promoteur. Il ne s’agit donc pas d’un site Arkéa en tant que tel. L’objectif est de proposer un service de mise en relation entre nos salariés. L’appartenance à un environnement professionnel commun favorise l’utilisation du covoiturage en l’inscrivant dans un contexte plus sécurisé. L’étape suivante sera la mise en oeuvre d’un système d’information territorial sur la mobilité, partagé avec les collectivités et des entreprises partenaires, reposant sur l’analyse des flux de déplacements, l’accessibilité des sites et l’intermodalité. L’idée est de participer à la promotion d’un modèle nouveau – penser local, agir global –, à l’échelle de nos territoires, fondé sur la coopération des citoyens et la mutualisation des ressources !