Économisons notre énergie !

EcoWatt_Bretagne

Pour trouver des solutions de maîtrise et de réduction de la demande d’énergie dans le cadre du  pacte électrique breton, deux dispositifs ont vu le jour : le système préventif Ecowatt et l’opération participative Trak O’Watts. Tous deux ont pour but d’aider les familles, les entreprises, les collectivités à changer leurs habitudes de consommation sans pour autant sacrifier leur confort.

Les ÉcoW’Acteurs

Pour pallier le risque de coupures électriques, RTE (Réseau de transport d’électricité), en partenariat avec la Préfecture de Région Bretagne, le Conseil régional, l’ADEME et ERDF (Électricité réseau distribution France) ont lancé la démarche « EcoWatt Bretagne, le bon geste énergie » en novembre 2008. Ce dispositif cherche à inciter les Bretons à réduire leur consommation électrique aux périodes de pointe, le matin et le soir de 18h à 20h.
Les citoyens ÉcoW’acteur qui se sont préalablement inscrits sur le site www.ecowatt-bretagne.fr reçoivent des alertes par courriels ou SMS en cas de saturation du réseau électrique. Ils sont alors invités à effectuer immédiatement des gestes simples pour moins solliciter l’alimentation électrique : éteindre les lumières qui ne sont pas nécessaires et les veilleuses des appareils électriques non utilisés par exemple. Fin 2011, pas moins de 31 000 abonnés adhéraient déjà au dispositif. L’impact des alertes lancées en période de froid sur la consommation est loin d’être négligeable. RTE a constaté une diminution pouvant atteindre 2% de la consommation d’électricité en Bretagne, ce qui équivaut aux besoins d’une ville telle que Brest.
Après les particuliers, Écowatt concentre ses efforts sur d’autres publics pour renforcer le nombre d’ÉcoW’acteurs actifs : les scolaires avec l’envoi d’un kit pédagogique destiné aux 8-12 ans, les entreprises avec un accompagnement des PME par les CCI, les collectivités avec une charte d’engagement et les associations. « Même si les heures de bureau ne correspondent pas souvent aux heures de pic de consommation, précise Anthony Le Garrec, technicien de l’Espace Info Énergie de Quimper Cornouaille, nous pensons que les salariés sensibilisés au sein de leur entreprise se mobiliseront également une fois rentrés chez eux. » L’objectif avoué étant d’atteindre 50 000 inscrits d’ici deux ans.
Trak O’Watts, pour scruter sa consommation 

Pendant 6 mois, d’octobre 2011 à avril 2012, 70 familles bretonnes dont 30 sélectionnées en Finistère se sont engagées dans l’opération Trak O’Watts. Cette expérimentation a pour objectif d’analyser les habitudes de consommation d’électricité spécifique* de ces familles, de les aider par des gestes simples à réduire leur consommation. La famille Moysan, suivie par l’Espace Info Énergie de Quimper Cornouaille, s’est lancée dans l’aventure après une concertation entre parents et enfants. « Nous manquons de repères, indique Jean-Claude, le père de famille. Nous ne sommes pas en mesure d’évaluer le coût de fonctionnement de nos appareils électriques. Nous voulions donc tout d’abord déterminer si notre consommation était conforme à celle des autres familles et ensuite profiter de cette expérimentation pour sensibiliser nos trois enfants à la nécessité de ne pas gaspiller l’énergie. » Trois étapes ont été définies pour mener à bien l’opération. La première, finalisée à ce jour, consistait à faire un état des lieux du matériel électrique utilisé dans les différents foyers et à poser des instruments de mesure sur les équipements pour observer en temps réel leurs consommations. Pendant cette phase, les familles ne devaient pas modifier leurs comportements. La deuxième étape, en cours actuellement, invite les familles à mettre en pratique les éco-gestes établis par elles-mêmes en concertation avec les conseillers Info Energie et l’ADEME. « Nous cherchons à rendre les familles actrices de la démarche », précise Anthony Le Garrec, technicien de l’Espace Info Énergie de Quimper Cornouaille. Lors de la troisième étape, les logements seront équipés de petits appareils économes en énergie tels que des coupe veille, des ampoules basse consommation, des LED… pour mesurer encore une fois l’impact sur la consommation des familles. Le bilan sera présenté en avril prochain avant de faire connaître au plus grand nombre les recettes pour réduire sa facture d’électricité.

* L’électricité spécifique qui représente 17% des consommations d’énergie de la maison, englobe l’électricité nécessaire pour tous les matériels qui ne peuvent fonctionner qu’avec l’énergie électrique : éclairage, électroménager, équipements multimédias, lavage, appareils de froid. L’eau chaude, le chauffage et la cuisson n’en font donc pas partie.