Muriel Le Gac, présidente de Valcor : « Des budgets au chausse-pied »

Mme le Gac de Valcor

Muriel Le Gac, présidente de Valcor, a peu apprécié le rapport de la Cour des comptes qui se révèle critique quant à la gestion des déchets ménagers par les collectivités locales. Mise au point

La Cour des comptes écrit : « Cette dépense a connu, entre 2000-2009, une croissance annuelle de 6% alors que les quantités éliminées se stabilisent ». Qu’en pensez-vous ?

Les collectivités locales sont accusées de laisser les coûts augmenter de 6% par an. En réalité, on devrait se réjouir qu’ils ne croissent pas de 25% ! Tous les ans, de nouveaux dispositifs réglementaires apparaissent et nous coûtent à chaque fois une fortune. Nous ne contestons nullement la légitimité des objectifs fixés, mais pour les gestionnaires d’équipement, la facture ne cesse de s’alourdir. Or, la maîtrise des coûts est effective. Il n’y aucune gabegie. Nous valorisons au mieux l’ensemble de nos sous-produits : mâchefers, ferrailles, vapeurs… Nous appliquons les réglementations à lettre. Ces critiques sont injustes.

Face à la réduction des déchets, comment équilibrer vos comptes ?

Le Finistère exporte chaque année 150 000 tonnes de déchets parce que nous ne possédons pas de centre d’enfouissement de classe 2. Parmi ces déchets, il existe un gisement d’encombrants incinérables qu’il serait plus pertinent de traiter sur place. Nous travaillons inlassablement sur des idées nouvelles permettant de favoriser le réemploi ou améliorer la valorisation énergétique des déchets. Cette année, nous allons vendre pour 730 000 euros d’électricité à EDF et 120 000 euros de vapeur à Bioceval. Mous bâtissons notre budget au chausse-pied. Alors, c’est vrai, quand la Cour des comptes nous met ainsi en cause, nous sommes en colère.

CHIFFRES CLÉS 

6 communautés de communes (Pays de Quimperlé, 4C, Pays Fouesnantais,Haut Pays Bigouden, Pays de Douarnenez, Cap Sizun).
38 ooo tonnes traitées en déchèteries.
60 000 tonnes de déchets ménagers traités à l’Unité de valorisation
énergétique des déchets ménagers de Concarneau modernisée en 2006, certifiée ISO 14001.