Landerneau-Daoulas expérimente une levée tous les 15 jours

Pas de taxe ou de redevance incitative pour l’instant sur la communauté de communes du Pays de Landerneau-Daoulas (CCPLD) mais malgré tout une ferme volonté de limiter la production de déchets. « Nous souhaitons accompagner nos concitoyens dans une réduction des déchets à la source. Grâce au compostage individuel et au tri des déchets, le poids de nos poubelles peut baisser », explique André Péron, vice-président de la communauté de communes, en charge de l’environnement et de la politique déchets. Depuis le mois de juin dernier, la CCPLD mène une expérimentation sur les communes de Saint-Divy et de Loperhet : les ordures ménagères résiduelles ne sont plus collectées que tous les quinze jours.

En contrepartie, chaque foyer est désormais équipé d’un bac jaune pour le tri des papiers, des cartons et des flaconnages plastiques. La collecte des recyclables se fait donc désormais en porte à porte, tous les quinze jours, en alternance avec celle des ordures ménagères. Jusqu’à présent, les emballages ménagers étaient déposés dans des colonnes d’apports volontaires. « Les gestes de tri sont plus faciles quand la collecte se fait au domicile des personnes », assure Guénaëlle Hénaff, responsable du service environnement de la communauté de communes.

Afin d’aider les habitants à réduire leur volume de déchets, des composteurs ont été mis à leur disposition à tarif préférentiel. « Jusqu’à la fin de l’année, des ambassadeurs du tri et du compostage vont accompagner les habitants de ces deux communes dans leurs gestes de tri », poursuit Guénaëlle Hénaff.

D’ores et déjà le pari semble gagné. En septembre dernier, le volume des ordures ménagères collectées a baissé de 30% par rapport aux mois précédents. « Nous pourrons sans doute généraliser cette expérimentation à l’ensemble du territoire en 2012 », espère André Péron.