Ecotri crée des emplois et de la matière première

Ateliers Fouesnantais

L’entreprise adaptée, basée à Fouesnant, emploie des travailleurs handicapés. Ils valorisent les emballages ménagers du sud du département et traitent les déchets électroniques (D3E) de toute la Bretagne.

« La qualité du gisement des emballages ménagers collectés est exceptionnelle. Nous avons moins de 12% de refus contre 25% en moyenne nationale. » Yannick Gaume est formel : les Finistériens ont adopté depuis plusieurs années les bons gestes de tri. Quand ils trient, ils le font bien. « Nous avons débuté la collecte des bouteilles plastiques en 1992. Vingt années de collecte sélective ont modifié les comportements. » Yannick Gaume sait de quoi il parle. La société qu’il dirige, Ecotri – Les ateliers fouesnantais, traite chaque année sur ses trois sites bretons (Fouesnant, Caudan et Glomel) 40 000 tonnes de déchets provenant des sacs ou bacs jaunes.

La chaîne de traitement de l’unité de Fouesnant absorbe à elle seule 25 000 tonnes de papier, carton, bouteilles plastiques et boîtes de conserve. 25 000 tonnes de déchets transformées au final en 22 000 tonnes de « matière première secondaire » directement utilisées par les industries qui fabriquent du papier, du carton, du plastique… Cette entreprise adaptée emploie à Fouesnant 70 personnes, la plupart travailleurs handicapés. Elle valorise les emballages ménagers des habitants du Sud Finistère. 17 Communautés de communes y livrent les fruits de leurs collectes sélectives. Avec la mise en place progressive de tarifications incitatives sur le territoire, les volumes d’emballages ménagers recyclés devraient augmenter. Depuis 2008 ils progressent de près de 4% par an, sous l’effet d’un meilleur tri à la source et de l’augmentation de la population.

Déchets électriquesForts de leurs savoir-faire, les Ateliers fouesnantais ont lancé en 2000 une activité de traitement des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E). Les petits appareils ménagers, les équipements informatiques et téléphoniques… des foyers de trois départements bretons (Finistère, Côtes d’Armor et Morbihan) sont démantelés dans une usine qui emploie elle aussi 70 salariés. Piles et batteries, métaux, cartes électroniques et matières plastiques sont séparés afin d’être valorisés. Cette unité traite également les écrans de télévision et d’ordinateurs en provenance des quatre départements bretons. Les appareils sont également démontés et les tubes cathodiques dépollués. 18 000 tonnes de ces D3E sont traités chaque année à Fouesnant.